classement et millesimes
vins du siècle

TOP VIN

boutiques Amour du Vin
Guide des Vins
 

Vin sur vin, Classement des meilleurs vins, Guide du vin

Edition du 19/06/2008


Patrick DUSSERT-GERBER MET A L'HONNEUR CETTE SEMAINE

 CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE

Sommet

Château MALARTIC-LAGRAVIÈRE

En 1803, le Domaine appartenait à la famille du Comte de Maurès de Malartic, grand serviteur du Roi de France qui guerroyait contre les anglais au Québec et dans l’Océan Indien. Aujourd’hui, Alfred-Alexandre Bonnie fête ses 10 ans ici, et l’on pratique ici la “haute couture du vin” : terroir, cépages, clones, porte-greffe... tout est analysé dans les moindres détails pour mettre la technologie au service de la tradition, notamment en manipulant le moins possible le raisin. Du grand art.


L’atout majeur du Château Malartic Lagravière est son terroir situé sur une terrasse profondément entaillée par le ruisseau de l’Eau Blanche, un terroir particulièrement réputé, une superbe croupe bien exposée composée d’îlots graveleux datant de l’ère du Quaternaire, le nom même du vin évoquant déjà le sol chargé de belles graves. C’est en 1997, qu’Alfred-Alexandre Bonnie, homme d’affaires belge et son épouse Michèle, rachètent ce grand cru classé et se lancent dans un ambitieux projet de rénovation. Le résultat est remarquable : château, parc, vignoble, modernisation du chai, cuvier octogonal qui abrite de nombreuses petites cuves correspondant à chaque parcelle qui reçoit une vinification très personnalisée, superbe chai à barriques de chêne renouvelées régulièrement chez les meilleurs tonneliers... Aujourd’hui, le vignoble représente 53 ha de rouge (Merlot, Cabernet-Sauvignon, Cabernet Franc et Petit Verdot) et 7 ha de blanc (dominance du Sauvignon, 20% de Sémillon) et l’âge moyen des vignes est de 30 ans. Il est sous la houlette du fils d’Alfred-Alexandre Bonnie, Jean-Jacques, et de son épouse, Séverine. Ici, chaque cep de vigne, chaque parcelle, font l’objet d’analyses, de prélèvements pour répondre à une recherche de qualité optimale. Le Second vin s’appelle le Sillage de Malartic, en rouge et en blanc. “L’enracinement en profondeur, précise Jean-Jacques Bonnie, oblige la plante à puiser ses ressources profondément dans un sous-sol particulièrement intéressant par sa diversité géologique qui confère aux vins de complexes saveurs. Cela évite à la plante de trop souffrir en cas de grosse chaleur ou de sécheresse, les racines trouvent de la fraîcheur en profondeur et en cas de pluie, notre terroir de graves devient drainant. La maturité des raisins est donc lente et progressive, un gage de qualité certain. L’ensemble du vignoble est labouré toute l’année, aucun désherbant ni insecticide ne sont utilisés et chaque pied fait l’objet de soins méticuleux. Des amendements, d’origine exclusivement organique, sont prodigués avec parcimonie afin de maintenir la vigne proche d’un état de carence savamment dosé. Notre gestion parcellaire a notamment permis de mieux cibler les protections à apporter au vignoble. Ce suivi constant à la vigne nous permet de prendre les bonnes décisions au moment opportun avec beaucoup de précision et en suivant les principes les plus récents de la lutte intégrée.” Il suffit de déguster les derniers millésimes pour se rendre compte que le rouge se situe parmi les meilleurs de l’appellation, ainsi que le blanc, des vins de garde. Rouge 2005 : un très grand vin dont la structure permet 88% de fûts neufs, au nez complexe où dominent les épices, la vanille et des notes de fumé, de couleur pourpre, velouté, avec de la matière et du fruit, concentré, très prometteur. Rouge 2004 : très beau vin, très classique du millésime. Belle robe soutenue, au nez intense, avec des senteurs de fruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, un vin plein, dense et corsé, avec des tanins bien présents auxquels il faut donner le temps de s’arrondir. Rouge 2003 : remarquable par sa puissance et sa concentration d’arômes. Un beau vin, très équilibré, de bouche riche et complexe dominé par les fruits cuits et le poivre, prometteur. Rouge 2002 : un vin concentré, de couleur profonde, tout en nuances d’arômes (griotte, cannelle, grillé), aux tanins fondus mais très riches. Rouge 2001 : avec ces notes intenses de fruits bien mûrs et d’épices, un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins soyeux, de très bonne évolution. Blanc 2005 : superbe. Très représentatif de ce très grand millésime qui lui confère ce gras et cette saveur, un vin très charmeur, très parfumé (pain grillé, abricot), d’une grande distinction, prometteur. Blanc 2004 : exceptionnel par sa fraîcheur et son intensité aromatique. Grand vin qui fleure les fruits frais (agrumes), de bouche ample, très subtil, à la fois suave et nerveux, d’une longue finale. Blanc 2003 : beau vin riche et souple, aux notes de bruyère et de pamplemousse, un vin ample et gras en finale. Blanc 2002 : ampleur et subtilité d’arômes (petits fruits frais, chèvrefeuille...), une bouche très élégante, à la fois vive et suave, un vin très prometteur. Blanc 2001 : superbe. Finesse, équilibre, ampleur, un grand vin très charmeur, riche en arômes comme en bouche, d’une suavité subtile et persistante.

   

CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE


Alfred-Alexandre Bonnie

33850 Léognan
Téléphone : 05 56 64 75 08
Télécopie : 05 56 64 99 66
Email : malartic-lagraviere@malartic-lagraviere.com


NOS COUPS DE CŒUR DE LA SEMAINE
 

Domaine de LAUBERTRIE

Propriété de 15 ha. Très savoureux Bordeaux rouge 2005, au nez complexe (cassis, fumé...), alliant structure et présence aromatique, avec des tanins mûrs et fermes à la fois, riche en couleur comme en matière. Le 2004, tout en arômes, allie richesse et finesse, aux tanins riches, au nez intense de pruneau et d’humus, tout en bouche. Très bon Crémant de Bordeaux, de mousse fruitée et crémeuse. Le Bordeaux blanc sec est régulièrement réussi, vif et bien équilibré, au fruité persistant, d’une finale franche et fraîche.

B. Pontallier

33240 Salignac
Téléphone :05 57 43 24 73
Télécopie :05 57 43 17 24
 

Maison CLAVELIER et Fils

Savoureux Meursault 2004, issu d’une vinification en fûts de chêne à température contrôlée et bâtonnages, au nez subtil où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, un vin dense, tout en nuances, bien persistant. Leur Pommard 2005 est de couleur rubis intense, aux tanins mûrs, aux arômes de framboise et d’épices, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente en bouche, un vin complexe, de très bonne garde. Exceptionnel Charmes-Chambertin, charnu, savoureux, mêlant ampleur et rondeur, parfumé au nez comme en bouche, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de cerise noire macérée et d’humus, parfait sur une daube.

Isabelle et Henri-Noël Thomas
49, route de Beaune
21700 Comblanchien
Téléphone :03 80 62 94 11
Télécopie :03 80 62 95 20
Email : vins.clavelier@wanadoo.fr
 

Château de BONHOSTE

Domaine de 24 ha dans la famille depuis un siècle. Beau Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2004, de belle robe soutenue, au nez finement épicé, charnu, un vin riche, alliant une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche. La cuvée Traditionnelle est plus ronde, bien corsée. Excellent Bordeaux blanc cuvée Prestige 2006, fleuri et persistant, avec ces notes de fleurs et de noix. Joli Crémant de Bordeaux brut Blanc de blancs cuvée de Bonhoste, de mousse légère, aux arômes intenses, à dominante de noisette et de fruits frais, très bien dosé. Excellent Côtes-de-Bergerac Château La Moulière rouge 2005, aux tanins souples et équilibrés, de bouche harmonieuse, au nez de mûre et d’épices, bien typé, de très bonne évolution.

Colette et Bernard Fournier

33420 Saint-Jean-de-Blaignac
Téléphone :05 57 84 12 18
Télécopie :05 57 84 15 36
Email : contact@chateaudebonhoste.com
 

CHATEAU CERTAN DE MAY



Jean-Luc Barreau
Château Certan
33500 Pomerol
Téléphone :05 57 51 41 53
Télécopie :05 57 51 88 51
Email : chateaucertandemay@vinsdusiecle.com
Site : chateaucertandemay
AU SOMMAIRE CETTE SEMAINE

A L'HONNEUR CETTE SEMAINE :
CHATEAU MALARTIC LAGRAVIÈRE

NOS COUPS DE COEUR DE LA SEMAINE :
Domaine de LAUBERTRIE
Maison CLAVELIER et Fils
Château de BONHOSTE
CHATEAU CERTAN DE MAY

SAUTERNES : LE CLASSEMENT

UNE MISE A JOUR HEBDOMAIRE :
Notre site est régulièrement actualisé et propose chaque semaine une sélection des meilleurs vins de France.
Si vous désirez recevoir directement et gratuitement nos prochaines parutions, merci de nous adresser vos coordonnées et votre adresse e-mail à : info@millesimes.fr



Le premier magazine Webvin

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
L'actualité du vin
chaque semaine par e-mail

E-Mail :

A LIRE





 ANNONCES


A VOIR EGALEMENT

Guide des Vins
Le site de Patrick Dussert-Gerber
Aucune marge n'est prise sur les ventes
classement et millesimes
Le site de Millesimes
Les Vins du Siècle
Une selection de Grands Vins

 NOS AUTRES SITES THEMATIQUES


CLASSEMENT SAUTERNES
SAUTERNES

À Sauternes, l'équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu'est le Botrytis cinerea. Les meilleurs sont une nouvelle fois dans notre Classement, dans une gamme importante, des vins rares dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts et la patience des propriétaires, et qui méritent d’être appréciés, chacun selon leur style, sur de nombreux mets, tout au long d’un repas.

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
YQUEM
COUTET (B)
FARGUES
SUDUIRAUT
DOISY-VÉDRINES (B)
(GUIRAUD)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FILHOT
BASTOR-LAMONTAGNE
CLOS HAUT-PEYRAGUEY
LA TOUR BLANCHE
(CLIMENS (B))
MALLE

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
PIADA*
VILLEFRANCHE (B)
(SIGALAS-RABAUD)
BROUSTET (B)
CAILLOU (B)*
(DOISY-DUBROCA (B)*)
GRILLON (B)
HAUT-BOMMES
(MOUNIC)
(BASTARD (B))
(LA GARENNE*)
LES JUSTICES
MONT-JOYE (B)*
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
HAUT-BERGERON*
LAMOTHE-DESPUJOLS*
(MYRAT)
SAINT-AMAND
D'ARCHE PUGNEAU
COY
LAFAURIE-PEYRAGUEY
MINGUETS
RABAUD-PROMIS
VALGUY
SAHUC LÉSTOUR (B)
(SIMON*)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(CLOS DADY)
CLOSIOT (B)*
(BÉCHEREAU-DE-RUAT*)
(LAVILLE*)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
HAUT-CLAVERIE
LAFON
(VEYRES)
(LANGE-RÉGLAT)

SAUTERNES

(B) : Barsac
Catégorie A : Priorité à la puissance. Catégorie B : Priorité à l'élégance.
IMPORTANT : l’exceptionnel rapport qualité-prix de plusieurs crus de ce Classement, dans toutes les catégories, explique leur place par rapport à d’autres crus plus connus (et souvent bien plus chers), voire par rapport à des cuvées (très) “spéciales” (ou autres “vins de garage”) qui n’ont rien à voir avec l’entité du vignoble (généralement absentes de ce Classement) Il faut donc tenir compte du prix pour comprendre qu’un très grand vin, intrinsèquement sur le plan du terroir, mais très cher, peut être dans une catégorie semblable qu’un autre vin, peut-être moins connu, plus modeste, mais dont le rapport qualité-prix-plaisir est excellent. Comme dans l’ensemble des autres Classements, cela ne remet bien entendu pas en cause le très haut niveau qualitatif du vin le plus réputé (et donc le plus cher). Il esiste également une hiérarchie interne à chaque catégorie, qui décline donc tout naturellement le Classement, les “Premiers” des Troisièmes Grands Vins Classés par exemple étant très proches de la catégorie supérieure.
Le but de ce Classement n’est donc pas de “comparer” tel ou tel cru, et encore moins telle ou telle appellation. C’est dans son appellation qu’il faut situer le Classement de tel ou tel vin, par rapport aux autres vins de sa même appellation. Chaque cru retenu possède son propre caractère et demande à être apprécié en tant que tel, sans faire une comparaison avec tel ou tel autre. Le seul fait d’être dans ce Classement (ouvert à tous) est un gage de qualité, et le rapport qualité-prix-typicité est le seul critère retenu. Les absents le sont généralement faute d’un nombre conséquent de millésimes dégustés ou n’ont pas (encore) été sélectionnés.
Ce Classement n’est pas statique, situe tel ou tel vin par rapport à des dégustations, et est donc régulièrement réactualisé. Il ne peut et ne doit pas être confondu ni comparé avec aucun autre classement, officiel ou non, qui emploierait le terme de “cru classé” ou “grand cru” ou “grand vin” ou n’importe quel autre terme, et ne remet bien sûr pas en cause un classement officiel existant, s’il en existe.
* Peut mériter mieux dans certains millésimes. Dans toutes les catégories, le cru peut alors parvenir à la tête de la sienne, voire passer dans une catégorie supérieure.
(--) Classement relatif à l'heure actuelle, qui devrait se confirmer, dans un sens comme dans l'autre, en fonction de l’évolution des prochains millésimes. N.B. Tous ces vins ont droit à l'appellation Sauternes.
FILHOT : les vins en “gras” sont ceux qui montent en grade par rapport à leur Classement de 1855.
COUTET : les vins en “italique” sont ceux qui conservent la même place que leur Classement de 1855 (ou pratiquement). CAMERON : ces vins n’étaient pas présents dans le Classement de 1855 des Crus Classés.

© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans l’accord de Patrick Dussert-Gerber.

 PRECEDENTES EDITIONS

Edition du 12/06/2008
Edition du 05/06/2008
Edition du 29/05/2008
Edition du 22/05/2008
Edition du 15/05/2008
Edition du 08/05/2008
Edition du 01/05/2008
Edition du 24/04/2008
Edition du 17/04/2008
Edition du 10/04/2008
Edition du 03/04/2008
Edition du 27/03/2008
Edition du 20/03/2008
Edition du 13/03/2008
Edition du 06/03/2008
Edition du 28/02/2008
Edition du 21/02/2008
Edition du 14/02/2008
Edition du 07/02/2008
Edition du 31/01/2008
Edition du 24/01/2008
Edition du 17/01/2008
Edition du 10/01/2008
Edition du 03/01/2008
Edition du 27/12/2007
Edition du 20/12/2007
Edition du 13/12/2007
Edition du 06/12/2007
Edition du 29/11/2007
Edition du 22/11/2007
Edition du 15/11/2007
Edition du 08/11/2007
Edition du 01/11/2007
Edition du 25/10/2007
Edition du 18/10/2007
Edition du 11/10/2007
Edition du 04/10/2007
Edition du 27/09/2007
Edition du 20/09/2007
Edition du 13/09/2007
Edition du 06/09/2007
Edition du 30/08/2007
Edition du 23/08/2007
Edition du 16/08/2007
Edition du 09/08/2007
Edition du 02/08/2007
Edition du 26/07/2007
Edition du 19/07/2007
Edition du 12/07/2007
Edition du 05/07/2007
Edition du 28/06/2007
Edition du 21/06/2007
Edition du 14/06/2007
Edition du 07/06/2007
Edition du 31/05/2007
Edition du 24/05/2007
Edition du 17/05/2007
Edition du 10/05/2007
Edition du 03/05/2007
Edition du 01/05/2007

Millésimes © Société des Millésimes SA. Reproduction interdite - Informations éditeur - Mentions légales - info@millesimes.fr
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération.

Site édité par Société des Millésimes - S.A. au capital de 38.112,25 € - Siège social : Beauregard 33124 Auros - 350 288 825 RCS Bordeaux 
Directeur de la publication : Patrick Dussert-Gerber - Château de Beauregard 33124 Auros. Tél. 05 56 65 51 57 - Fax. 05 56 65 50 92 - e.mail : contact@millesimes.fr 

© Édition Société des Millésimes SA  • Auteurs : Patrick Dussert-Gerber et Brigitte Dussert. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est strictement interdite. Une copie ou reproduction par quelque moyen que ce soit, photographie, photocopie, microfilm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur • Les publi-rédactionnels et publicités appartiennent à la société d’édition • La société éditrice décline toute responsabilité pour les documents non sollicités, elle n'est pas responsable des documents, textes et photos communiqués par les annonçeurs et agences concernant les insertions publicitaires et publi-reportages, ni par les publicités qui pourraient ne pas être conformes à la loi en vigueur. Les photos, articles et informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Tout matériel non utilisé ne sera pas renvoyé • Photos : Tous droits réservés. Ce copyright s’applique à l’ensemble de nos autres sites.

Voir pour les copyrights et la protection des droits d'auteurs :http://patrick.dussert-gerber.com/copyright-et-droits-dauteur/

Droits des auteurs et Sanctions de la Loi 57-298 du 11 mars 1957 : http://www.admi.net/jo/loi57-298.html